Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | DOSSIERS TECHNIQUES | 30 Novembre 2017

Vidéo: Vêtements en plume ou bien vêtements en fibre? Que faut-il choisir?

Avantages et inconvénients de chaque système


Auparavant, les bonnes vestes rembourrées pour la montagne, l’alpinisme, le ski et le grand air, étaient fabriquées en plume.

Et la raison était simple : la capacité de compression et d’expansion de la plume de qualité et du Duvet est énorme: avec un poids très léger, elle atteint un volume impressionnant, retenant une grande quantité de chaleur tout en pouvant être très comprimée et occuper très peu de place une fois rangée dans le sac. C’est une barrière en 3 dimensions, qui crée un grand espace de rétention d’air.

D’un autre côté, la fibre est beaucoup moins ductile, sa capacité de compression et d’expansion est nettement inférieure et, par conséquent, elle était utilisée au départ pour des modèles de vestes moins chères. Elle crée une barrière plane.

Il est vrai que la plume a connu des moments de splendeur, mais également des périodes où elle a pratiquement disparu. En effet, traditionnellement, les vêtements en plumes étaient très légers mais très volumineux, ne permettant pas d’être très agile au cours de l’activité. La plupart du temps ils étaient utilisés en guise de troisième couche en situation de repos. Ce type de vêtements est toujours utilisé et quand leur utilisation se révèle nécessaire, il est imbattable. C’est le cas par exemple des salopettes d’expéditions.

Cependant, il y a quelques années, des vestes de différentes sortes sont apparues sur le marché, conçues pour être utilisées en 2ème couche, elles remplacent ainsi les polaires, ou bien en 3ème couche, et la plume est réapparue : ajustées, athlétiques, avec moins de volume. Emporter une des ces vestes en plume est extrêmement facile : elles sont légères, ne prennent pas de place, et elles sont très chaudes. On peut toujours l'emporter avec nous lors d'une escalade et l'enfiler si nécessaire, comme ce serait le cas pour un grimpeur immobile à un relais: elle est beaucoup plus chaude qu’un vêtement de poids égal en fibres, mais avec moins de volume.

Par conséquent, on pourrait donc penser qu’il faut choisir la plume dans tous les cas de figure. Mais ce n’est pas le cas. L’humidité constitue un des grands problèmes de ce matériau : en cas d’humidité, la plume perd pratiquement toutes ses propriétés, de la même façon que le coton lorsqu’il est mouillé. Au contraire, la fibre supporte très bien les conditions humides, et conserve ses propriétés de la même façon que la laine.

Il est vrai que tout a changé ces derniers temps grâce aux nouveaux designs et traitements : d’une part la plume supporte mieux l’humidité ; et d’autre part, l’apparition de la “plume synthétique”, c’est à dire, de la fibre qui imite la plume, comme le Thermoball de The North Face, ou la fibre Cirrus de Rab, et qui est équivalente à la plume 70/30, a rapproché ces deux mondes.

Vestes Fibres Homme
Vestes Fibres Femme
Vestes Doudounes Homme
Vestes Doudounes Femme


LA PROBLÉMATIQUE DE L’ÉTHIQUE DE LA PLUME. PLUME ÉTHIQUE
La plume a été très controversée il y a quelques années en raison des conditions dans lesquelles elle était extraite sur les animaux, et des conditions dans lesquelles ces derniers vivaient ; dans certaines occasions la plume était arrachée directement sur des animaux vivants, alléguant qu’elle était de meilleure qualité ; et dans d’autres cas, la plume provenait d’animaux gavés pour la production de foie.

Les grandes marques ont pris des mesures à ce sujet, et à l’heure actuelle, elles font partie de l’OIA Sustainability Working Group et du European Outdoor Group, entre autres. Ce sont des groupes qui sont parvenus à obtenir et garantir la traçabilité de la plume utilisée par les membres qui en font partie, de façon à ce qu’elle provienne uniquement de sous-produit et non pas d’animaux vivants, en veillant également à ce que ces derniers vivent dans des conditions adéquates. Ils obtiennent le certificat RDS, Responsible Down Standard, ou le Global Traceable Down Standard (Global TDS).

La plume provenant d’Asie est refusée, du fait de sa traçabilité difficile, et les marques vendues par Barrabes ont signé les accords internationaux de ces groupes et utilisent des plumes provenant d’Europe centrale, vendues par de petites exploitations traditionnelles certifiées, où les animaux vivent en liberté. Elles garantissent également que le matériel répond aux normes éthiques requises.

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

Carte Cadeau
Avec la Carte Cadeau Barrabes, vous ferez toujours plaisir
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaires: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International