Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | TEST | 20 Janvier 2015

Cerium LT Hoodie Jacket, de Arc'teryx: test d'une doudoune technique hybride en plumes

Avec les doudounes en plumes de dernière génération, les marques cherchent plus de technicité, un meilleur rendement calorifique par rapport au poids, et essaient de plus de trouver une solution à la perte de prestation des plumes une fois mouillées.

Un veste technique en plumes respirante qui protège du froid

Arc'Teryx a conçu la Cerium LT comme une doudoune pour les activités alpines et le ski de randonnées. Afin de garantir un meilleur rendement thermique dans toutes les situations, l'excellente marque canadienne a remplacé les plumes par des fibres synthétiques dans les zones les plus exposées à l'humidité (les fibres synthétiques gardent leur pouvoir calorifique même mouillées) et a gardé les plumes pour le reste des zones, où on a vraiment besoin de chaleur, comme les reins, le ventre, la poitrine, etc.

De plus l'usage de matériaux d'une très grande qualité, que ce soit pour les plumes (850cuin), comme pour les fibres synthétiques, et le tissu extérieur, a permit que cette doudoune soit l'une des plus légères du marché, avec seulement 250g. Cela représente la moitié du poids de certaines vestes similaires de la concurrence.

Nous avons testé la Cerium LT Hoodie Jacket durant l'automne et une partie de l'hiver 2014 en montagne. A cause des conditions climatiques spéciales de cette année, nous n'avons pas pu la tester en escalade sur cascades de glace, pour le moment, afin de voir comment elle réagissait à l'écoulement constant de filets d'eau, mais nous avons quand même pu la tester avec des conditions humides en ski de randonnées et en alpinisme.

Ski de randonnées avec la doudoune Cerium LT Hoodie Jacket

Pourquoi et comment est fabriquée la doudoune Cerium LT Hoodie Jacket ?

Aujourd'hui, beaucoup de gens connaissent les valeurs de la marque canadienne Arc'Teryx: elle est toujours à l'avant garde, elle utilise toujours les meilleurs matériaux du moment, et les techniques de construction les plus innovantes. C'est de cette manière qu'elle a réussit, en peu de temps, à gagner le titre de “meilleure marque Outdoor du marché”.

Évidemment, si on prend chaque vêtement à part, on trouvera toujours un produit de la concurrence que l'on pourra juger meilleur, mais si l'on considère l'ensemble de la production, sans prendre en compte les aspects du prix et de la coupe, qui s'adaptera plus ou moins bien à la morphologie de chacun, la fidélité de cette marque aux plus hauts standards de qualité, la positionne sans aucun doute en haut du ranking.

Si vous pratiquez des activités techniques en montagne et aimez rester fidèle à une seule marque (et si la coupe des vêtements correspond bien à votre morphologie), Arc'Teryx est sans doute la meilleure option. Il faut cependant prendre en compte que ce fabricant offre des recommandations d'usage pour chaque vêtement très concrètes mais que celles-ci sont pensées pour les durs hivers canadiens : il faut les adapter aux conditions de nos latitudes.

Le modèle Cerium LT Hoodie Jacket en couleur Nighthawk, la plus demandée

Pour prendre un exemple concret, selon Arc'Teryx, la doudoune Cerium LT Hoodie Jacket a été conçue comme « une seconde couche pour des conditions de froid sec ». C'est bien concret mais il faut penser qu'il est possible que notre concept de « froid sec » soit différent de celui d'un canadien.

Je vais donc décrire comment la veste est construite pour atteindre les objectifs du fabricant, et ensuite comment je l'adapte à mon système de couches de vêtements pour les Pyrénées, des montagnes avec un climat habituellement différent de celui des Rocheuses canadiennes.

Comme commenté plus haut, il s'agit d'une doudoune en plumes conçue comme seconde couche pour le ski de randonnées dans des conditions de froid intense et sec, qui appartient à la gamme LT (Léger: “Construit avec des matériaux à haut rendement très résistants mais conçu avec un esprit minimaliste afin d'offrir une grande légèreté.”)

Comme toutes les capuches de la marque Arc'Teryx, celle-ci est très bien conçue et s'ajuste avec une

Elle s'inscrit dans une tendance assez nouvelle du marché: utiliser des vêtement en plumes comme seconde couche pendant les activités intenses en montagne; et plus concrètement pour celui-ci, combiner la plume et les fibres synthétiques pour obtenir des secondes couches très efficaces, même en plein effort. La différence avec les doudounes traditionnelles, que l'on portait seulement au camp de base?

Celle-ci est garnit de fibres synthétiques aux endroits susceptibles d'être mouillés (soit par notre transpiration, soit à cause d'une chute accidentelle) évitant la perte de chaleur occasionnée par les plumes humides. Il faut bien comprendre que le « talon d’Achille » des plumes, qui apportent toujours le meilleur rapport entre poids et chaleur, est l'humidité : une fois mouillées, les plumes perdent leur effet gonflant, qui permet d'emprisonner des millions de petites capsules d'air qui, réchauffées de manière naturelles par notre corps, constituent une magnifique barrière contre l'air froid de l’extérieur et le vent.

Les fibres synthétiques, par contre, n'ont pas cet inconvénient: même si elles offrent un rapport poids/chaleur bien inférieur à celui des plumes, elles ne perdent pas leur pouvoir calorifique, même une fois mouillées. C'est pour cela que la fibre synthétique Coreloft™ est utilisée (en plus des plumes, réparties sur toute la superficie visible de la veste) dans certaines zones concrètes comme les aisselles, les épaules, les poignets et le rabat de protection pour la bouche.

Cette doudoune de Arc'Teryx fonctionne très bien comme deuxième couche, sous une veste imperméable

En ce qui concerne la coupe, on se rend compte rapidement qu'elle est volontairement près du corps, de façon à pouvoir enfiler facilement une veste en Gore-Tex par dessus (comme troisième couche) en cas de pluie ou de neige abondante. Pour ceux qui veulent l'utiliser comme troisième couche, nous recommandons de prendre une taille au-dessus, de façon à avoir l'espace suffisant pour mettre un pull en laine polaire et un t-shirt thermique en dessous.

Le tissu extérieur démontre aussi l'intention du fabricant: une maximum de chaleur avec un poids et un volume extrêmement réduit. La taille de la veste une fois comprimée dans sa poche de transport, même avec son excellente capuche adaptable, est incroyablement réduite. On peut donc l'emmener partout sans problème de poids et d'espace, de façon a avoir accès à une chaleur instantanée dès qu'on en a besoin.

Voici les caractéristiques de la Cerium LT Hoodie Jacket selon le fabricant :



  • - Un textile extérieur résistant à l'abrasion avec un traitement DWR déperlant à l'eau.
  • - Rembourrage en plumes d'oie européenne de 850 fill associé à des fibre synthétique Coreloft™ dans les zones où peut s'accumuler l'humidité afin de garantir un grand rendement thermique.
  • - Très compressible et léger pour un transport facile.
  • - Respirant, chaud et coupe-vent .


A continuation, voici une description des matériaux utilisés pour la fabrication:


  • - Rembourrage : plumes de la plus grande qualité possible, 90 grammes (taille M) de 90/10 d'oie grise européenne, qui atteint une valeur de 850 cuins, le meilleur rapport poids/isolement possible.
  • - Isolation Coreloft™ : il s'agit d'une combinaison de fibres creuses en forme de ressort, qui assurent un bon gonflant. Tissu 100 % polyester très respirant, compressible et avec une grande capacité thermique. Cette fibre de 60 g/m² offre un excellent rapport poids/isolement.
  • - Tissu extérieur Airetica ™ :100% nylon, 34 g / m². Construction compact haute résistance, 20x10 nylon Ripstop au toucher doux et traitement déperlant .


Test de la veste rembourrée Cerium LT Hoody Jacket de nuit dans les Pyrénées en hiver

Le test sur le terrain dans les Pyrénées:

Ma première décision a été facile à prendre : d'un côté, je vais l'utiliser comme on utilise d'habitude les doudounes en plumes, mais avec les avantages de sa légèreté et de sa compressibilité, et d'un autre côté, je l'utiliserai pour remplacer ma seconde couche habituelle en Primaloft, car elle donne plus de chaleur en occupant beaucoup moins de place... sauf dans les cas où il sera impossible de la maintenir moyennement sèche.

En vérité, j'utilise cette doudoune comme seconde couche légère pour l'alpinisme très souvent. Quand il fait froid, après la typique approximation nocturne, j'ai pris l'habitude de me la mettre pour prendre mon petit déjeuner en attendant l'aube, et avec ce froid, si je ne reçoit pas directement les rayons du soleil pendant l'ascension, je ne l'enlève pas... normalement, j'arrive au sommet avec la doudoune sur moi, très confortablement, et j'ai même un peu trop chaud des fois.

Petit déjeuner à l'aube confortable avec la doudoune en plumes

Dans ce cas là c'est la veste idéale, sans appel, parce qu'avec celle en Primaloft, j'avais souvent froid en déjeunant debout au pied des voies à cinq ou six heure du matin...

Pour un usage comme doudoune en plumes traditionnelle, quand on s'arrête un moment ou pour passer la nuit dans une tente en hiver et en altitude, il est possible qu'elle soit un peu fine, mais grâce aux innovations dans la construction de ce type de vestes, qui utilisent parfaitement la chaleur corporelle et n'ont pas de points froids, elle reste intéressante, car elle permet de réduire considérablement la taille du sac à dos pour les randonnées à ski ou les ascensions de plusieurs jours.

Pour le ski de rando dans les Pyrénées, elle donne souvent trop de chaleur... même si souvent je la met une fois en haut et je ne l'enlève pas pour descendre. Pour les descentes, elle est parfaite. Pour les jours très froids, les nuits et les aubes, elle est très recommandable. Mais pour les montées en conditions normales, il faut s'arrêter pour l'enlever au bout d'un moment.

Un jour froid et à l'ombre, moment idéal pour la Cerium LT Jacket

La vrai nouveauté, c'est que cette veste en plumes me semble suffisamment efficace pour substituer une veste en fibres synthétiques durant les escalades longues, autant celles d'une journée, comme celles avec un bivouac, et même comme seconde couche pour l’escalade sur glace en conditions très froides. L'explication est très simple: avec moins de volume et de poids, j'ai plus de chaleur. S'il n'y a pas d'humidité, je ne vois que des avantages.

La seule chose pour laquelle je ne l'utiliserais pas, c'est comme veste de réunion en escalade sur glace. Même si le tissu extérieur est déperlant, et même si le rembourrage est en fibre sur les épaules, les filets d'eau glacés, restent des filets d'eau glacés. Le problème de ces vestes techniques, c'est que comme elles ont une coupe si près du corps, il est compliqué de les mettre au dessus d'une troisième couche imperméable, et donc, arrivé à la réunion, il faudrait enlever la troisième couche, mettre la doudoune, et remettre cette troisième couche.

De plus, même si elle conçue pour l'usage d'un harnais, elle n'a pas de double curseur pour pouvoir s'ouvrir sous celui-ci, et que comme quand on escalade, on ne prend d'habitude qu'une veste pour deux, et que celle-ci doit être ample pour pouvoir s'ajuster aux différentes tailles des grimpeurs formant la cordée, la Cerium LT ne serait pas idéale pour assurer. Mais il est aussi vrai que souvent, chacun amène sa propre veste et que la règle n'est très stricte.

La descente en skis avec la Cerium LT Hoody

Les avantages :

  • Très technique, coupe athlétique parfaite.
  • Grande légèreté (la moitié du poids que certaines doudounes des marques concurrentes), excellent rendement thermique et compression, afin de l'avoir toujours dans le sac à dos.
  • Ces parties en fibres synthétiques dans les zones exposées à la transpiration ou aux chutes d'eau augmente sensiblement ses possibilités d'usage par rapport à une doudoune traditionnelle.
  • Polyvalente : elle peut être utilisée comme seconde ou troisième couche, selon les conditions climatiques.


Les inconvénients :
  • Comme toutes les vestes rembourrées en plumes, elle perd ses propriétés calorifiques si les plumes sont mouillées. Cependant, le fait d'avoir des inserts en Coreloft™ dans les zones sensibles (aisselles, épaules, reins, etc. ) et un tissu extérieur déperlant, la rend beaucoup plus polyvalente qu'une doudoune normale.
  • Une grande légèreté sans perdre de prestations, s'obtient, principalement, par l'usage de matériaux de construction innovants et de grande qualité. Donc, si son poids est très inférieur à celui de la majorité des doudounes, en revanche sont prix est plus élevé.


Vous trouverez ici notre gamme de doudounes en plumes d'Arc'teryx avec tous les modèles et toutes les couleurs disponibles.

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International