Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | REPORTAGES | 07 Mai 2008

Gaston Rébuffat : « Le meilleur alpiniste est un alpiniste vivant »

De la mythique génération française de Lionel Terray, Maurice Hergoz et Louis Lachenal, Gaston Rébuffat a participé avec eux à la conquête de l’Annapurna en 1950, premier 8 000 couronné.


Gaston Rébuffat

Né à Marseille le 7 mai 1921, il découvre l’escalade, enfant, dans le massif des Calanques. A 16 ans, il s’inscrit au Club Alpin Français grâce auquel il découvre la haute montagne. Il visite Chamonix pour la première fois en 1937 où il arrive de Briançon à pied. En 1940, il s’inscrit à "Jeunesse et montagne" où il rencontre Lionel Terray qui deviendra son meilleur ami. Malgré les dures conditions imposées par le "Centre Ecole Jeunesse et Montagne", sa passion pour la montagne est plus forte.

Puis, avec Terray, ils décident d’aller vivre à Chamonix où ils sont engagés pour travailler dans une ferme. Malheureusement ce travail ne leur laisse pas beaucoup de temps pour profiter de la montagne.

En 1942, Rébuffat devient guide de haute montagne. Il n’a que 21 ans alors que l’âge minimum requis est de 23 ans mais son talent exceptionnel d’alpiniste est déjà visible. Dès lors, il travaillera comme guide l’été et moniteur de ski l’hiver. En 1946, il entre dans la Compagnie des Guides de Chamonix, Alfred Couttet se portant garant pour lui.

Pour le plus jeune diplômé de France, cette proposition est un cadeau du ciel : non seulement il sera guide mais en plus guide de Chamonix.


Rébuffat a fait partie de la puissante génération de Herzog, Terray et Lachenal

Il est l’auteur de nombreuses "premières" (dont bon nombre avec son ami Terray) : versant Nord-Ouest du col du Caïman (1942), face Nord des Pèlerins (1944), Aiguille Verte depuis le Mont Blanc, face Nord des Grandes Jorasses (1945), voies, faces et variantes, dans les Drus, Cervin, Lavaredo, Nord de l’Eiger, en plus de plusieurs belles voies sur l’éperon Nord de la Walker.

Décédé en 1985, il était de surcroît écrivain, cinéaste et conférencier. On peut dire qu’il a créé un "esprit Rebuffat", mélange d’innocence et d’expérience dont l’œuvre la plus importante s’intitule Mont Blanc, jardin féerique. Le massif qu’il connaissait le mieux n’a jamais perdu la catégorie de paradis pour lui. Il était également l’auteur de La montagne est mon domaine, Cervin, cime exemplaire, puissant portrait de la conquête de cette montagne, Entre terre et ciel, Le massif du Mont Blanc - Les 100 plus belles courses, … et de plusieurs films.


Gaston Rébuffat transportant Maurice Herzog durant la descente de l’Annapurna en 1950

Parmi ses phrases les plus célèbres, créatrices de l’esprit Rébuffat, on retiendra : « L’alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé. Et qui revient ».
Lors d’une conférence, il avait répété cette idée de manière plus brève et concise : « Le meilleur alpiniste est un alpiniste vivant ».

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International