Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 10 Juin 2014

« Looking for the void » 900m, M7, grade 6, R. Une excellente ouverture réalisée par une équipe française au Pérou, sur le Siula Chico, à 6265m.

Notre partenaire habituel dans la cordillère Huayhuash, Sergio Ramirez, nous informe d'une ascension spectaculaire réalisée entre le 16 et le 20 mai par une équipe française, composée de Frédéric Degoulet, Benjamin Guigonnet, Helias Millerioux et Robin Revest.
Il s'agit d'une ascension très intéressante, qui figurera certainement parmi les plus importantes de l'année. Le nom, « Looking for the void » (À la recherche du vide), fait sans doute référence à la plus grande aventure vécue sur cette montagne, racontée par Joe Simpson dans « Touching the Void ».


« Looking for the void » 900m, M7, garde 6, R.

La photo du topo du Siula Chico est une courtoisie de Jordi Corominas et Oriol Baró, le reste vient de l'équipe qui a réalisé l'ascension.


Topo du Siula Chico, courtoisie de Jordi Corominas et Oriol Baró.

« Pour nous cette ascension représente la plus dure voie que nous n'ayons jamais réalisée. D'un point de vue de la continuité dans la difficulté pure, de l'engagement physique et mental ainsi que par la raideur du parcours. Nous ne connaissons rien de tel dans les Alpes. Ils nous semble impossible d'effectuer cette ascension dans la journée, sans que les conséquences soit tragiques. Après, les conditions peuvent être encore meilleures que celles que nous avons eues, en venant plus tôt encore en saison, mais cela implique de grimper sous des torrents de chutes de neige... étant donné que c'est la pleine saison des pluies ».

Frédéric Degoulet.

Avec ce résumé de leur expérience sur la face Ouest du Siula Chico (6265 m) Frédéric Degoulet, Benjamin Guigonnet, Hélias Millerioux et Robin Revest ont ouvert une des voies les plus engagées, dans tous les sens du terme, des Andes péruviennes. D'autant plus qu'ils l'ont fait juste avant le début de l'hiver dans cette zone l'hémisphère sud, quand les précipitations n'ont pas encore cessé.


Après une acclimatation d'une vingtaine de jours entre 3500 et 4000m, à laquelle il faut ajouter la longue marche d'approche vers cette montagne perdue dans le cœur de la cordillère Huayhuash et le passage à travers le glacier chaotique que nous connaissons grâce au livre et au documentaire « Touching the Void » du britannique Joe Simpson, l'équipe française commence sa tentative d'ascension le 16 mai à 3h00 du matin.

Grâce aux alpinistes qui ont réussi à atteindre le sommet de cette montagne par la face Ouest en 2007 (le tandem Corominas – Baró), ils savaient qu'ils pouvaient progresser jusqu'à midi seulement : après l'ensoleillement provoque des chutes de pierres, de glace et des avalanches très fréquentes. Ceci a représenté une pression de plus pour l'equipe, qui devait escalader des cascades de glace et des zones mixtes très inclinées où il était nécessaire de tailler des bivouacs protégés des « projectiles » qu'ils voyaient tomber durant une grande partie de la route.

Le premier jour, après avoir passé une rimaye, 150 m d'escalade à 70º, puis 400 m de grade 6, ils ont atteint les 5800 m, où ils ont fait leur premier bivouac, après avoir taillé dans la glace pendant 2 heures un emplacement « qui ressemblait à la suite royale de George V ».


Suite royale type George V

Le deuxième jour, ils ont résolu la longueur crux du jour, un dièdre de 50 m très vertical avec de la glace en mauvais état que Guigonnet escalade à 2h30 du matin. Après l'avoir franchi, 4 longueurs de glace jusqu'au grade 6. La partie la plus technique est cotée M6+. Ils sont arrivés à 5980 m.

Le troisième jour a commencé à 3 heures du matin, avec des zones techniques et les derniers 55 m de M6, WI5+R. Ils ont trouvé un bivouac à 6170 m, toujours après avoir passé 2 heures à le tailler.


Sur la pente qui mène au sommet

Jour du sommet, 19 mai. Ils ont commencé l'ascension à 5 heures du matin : M6, WI6, au dessus de 6000 mètres, jusqu'à arriver sur les pentes finales, avec une grande accumulation de neige, qui les a amènés au sommet du Siula Chico. La météo n'était pas terrible, il y avait des nuages et la fatigue les rattrapait.


L´équipe : Frédéric Degoulet, Benjamin Guigonnet, Hélias Millerioux et Robin Revest.

Grâce à une technique très efficace de relèves et d'abalakovs, l'équipe est arrivée à redescendre les 800m de parois en 3 heures et arrivée au camp avancé.

La saison au Pérou a très bien commencé, avec une excellente équipe aux méthodes très efficaces et une magnifique nouvelle ligne sur une montagne impressionante.

Sergio Ramírez Carrascal
www.nuestramontana.com

Source de l'information : Frédéric Degoulet
http://freddegoulet.blogspot.fr

Photographies : Robin Revest, Benjamin Guigonnet, Helias Millerioux.
Photographie-topo : Jordi Corominas

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International