Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 15 Avril 2014

Aller et retour au Khan Tengri à vélo : 7 010m d'altitude, 2 continents et 16 000 kilomètres en 9 mois

L'alpiniste roumain Diaconescu Radu pédalera 8 000 km sur la Route de la Soie, tentera l'ascension au Khan Tengri, puis pédalera 8 000 km pour revenir chez lui par la route du Nord

Khan Tengri

Diaconescu Radu est un alpiniste et skieur de randonnée roumain qui participe aussi à des courses d'ultra résistance et de trail running. Actuellement, il pédale à travers la Turquie vers le Kirghizistan pour atteindre son objectif : le sommet du Khan Tengri, à 7 010m d'altitude. Mais dans un voyage comme celui-ci, l'objectif final est de revenir chez lui, d'où il est parti à vélo vers la fin du mois de février et si tout marche pour le mieux, il devrait être de retour chez lui avec son vélo dans à peu près huit mois.

Son projet est sponsorisé par Polartec Challenge, ce sont des bourses internationales qu'a accordé la marque de matières primaires textiles pendant les 20 dernières années pour encourager l'esprit d'aventure, les activités de plein air et le respect des cultures locales et de l'environnement. Les dossiers sont évalués de manière globale, en tenant compte du voyage en général et de la valeur et le respect du territoire traversé et des cultures de la zone, plutôt qu'évalués par la technicité de l'activité.

Ce n'est pas une activité vedette du point de vue de la technicité, mais de nos jours, lorsque la productivité est partout recherchée (même en montagne), il est agréable de voir qu'il y a encore des personnes qui pensent que le parcours et le chemin sont aussi importants, si ce n'est pas plus, que la destination.

Il devra pédaler environ 16 000km, 8 000 pour faire l'aller et 8 000 pour le retour. Il fera une approximation à pied de 70km au travers de l'un des glaciers les plus longs du monde. Si tout marche pour le mieux, il compte finir son voyage en à peu près 9 mois.


En Anatolie, avec l'Ararat au fond

Il est parti de Bucarest le 26 février et après avoir traversé la Bulgarie, il se trouve déjà dans la partie asiatique de la Turquie, en pédalant par l'Anatolie, à la recherche du mont Ararat. De là-bas, il se dirigera vers le sud-est, pour entrer en Iran et prendre la vieille Route de la Soie. Il a fait des calculs pour faire en sorte que son arrivée dans les montagnes asiatiques coïncide avec le début du printemps. « Je vais toujours essayer de prendre les chemins les moins fréquentés, de façon à pouvoir les documenter. »

En suivant la Route de la soie il traversera l'Iran, le Turkménistan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan (où il suivra la route Pamir, pour atteindre la base de la montagne) et le Kirghizistan, à peu près vers la fin du mois de juin. Il a donc encore deux mois de pédalage devant lui au cœur de l'Asie.

Il a prévu de faire le retour par la route du Nord, mais ça dépendra aussi de la météo automnale, car il ne compte pas être chez lui avant le mois de décembre. Normalement, il devrait traverser le Caucase vers la Géorgie, l'Azerbaïdjan et la Turquie. Si l'automne est très dur ou il est très en retard, il prendra alors la route qui longe la Mer Noire.

Dès qu'il a le temps et les moyens, Diaconescu raconte dans son blog les impressions sur son voyage : http://www.diaconescuradu.com/en


Diaconescu Radu juste avant de partir

Tags: Alpinisme

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International