Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 27 Septembre 2013

“Never ending dreams” (1.300 m, 70º/M4). Première ascension historique du Kapura Sud depuis le Nangma, 6.350m, par Daniela Teixeira et Paulo Roxo

Sommet vierge et route alpine pour les portugais Daniela et Paulo dans la vallée du Nangma, au Karakorum.


.
La montagne et la voie depuis le camp de base


Information courtoisie de Rab.

Le sommet principal de cette montagne a été atteint pour la première fois en 2004 par Steve House, Marko Przelj, Doug Chabot, Bruce Miller et Steve Swenson depuis le Charakusa. Ils ont atteint la cime après avoir ouvert une route de 1.100, 5.8, M5 y 90º.

Toujours depuis le Charakusa, Mare Holecek et Jan Doudlebsky ont escaladé une autre voie, “Wild wings” (1.300 m, WI5+, M7, 70º) en 2009, atteignant un autre des quatre sommets du Kapura, juste à côté de celui que viennent d'escalader Daniela et Paulo.


.
Paulo, le jour où ils ont atteint le sommet


Voici un résumé de leur expédition:

« C'était notre premier voyage dans la vallée du Nangma et nous n'avions pas d'objectif précis en tête, même si nous voulions escalader une route alpine de style léger ou au moins une voie de roche sur l'un des bigwalls. Durant nos recherches avant le voyage, nous n'avons pas trouvé d'informations, ni de photos sur la partie intérieure de la vallée, et nous étions donc très impatients de le découvrir.

Nous avons découvert notre objectif immédiatement, dès notre première sortie d'exploration. Au pieds du dernier glacier, à gauche du K6 : un pic splendide, avec un éperon impressionnant et élégant qui menait au sommet Sud du Kapura. C'est tout de suite devenu la route de nos rêves. C'était une ligne sans apparemment sans danger objectif de type séracs, versant à avalanche ou chutes de pierres.


.
La montagne et la voie


Du 25 au 27 août, nous avons fait nos premières marches d'acclimatation, et avons exploré le glacier, ce qui nous a permit de découvrir un accès rapide qui nous à mené directement au pied du Kapura. Ce fut la première bonne surprise: seulement 1h30 pour traverser le glacier.

Le jour suivant, à 4h00 du matin, nous avons commencé à escalader la première partie de la route pour atteindre un col facilement visible sur un éperon au Sud-Ouest de la montagne. Nous avons laissé à cet endroit un petit bidons avec de la nourriture. 200 mètres de grimpe faciles, suivit de 6 longueurs de glace, neige et escalade mixte pas très compliquées.


.
Paulo dans la partie d'en bas de la voie


Au moment de redescendre en rappel, avec le soleil chauffant la parois nous nous rendons compte qu'il y a 2 longueurs dangereuses, très exposées aux chutes de pierres. Nous décidons de les faire de nuit, par mesure de sécurité.

Nous savions que cette première escalade d'acclimatation annulerait une escalade en style alpin, cependant, nous n'avons pas fixé une seule corde, donc au moment de la tentative de sommet, nous allions devoir tout installer de nouveau.

Après quelques jours de mauvais temps, nous avons vu une une fenêtre de beau temps du 5 au 11 septembre : soleil et très peu de vent.

Le 5 septembre, nous abandonnons le camps de base et nous arrivons à la base du Kapura, à travers le glacier, en 5 heures de marche. Le jour suivant, nous nous mettons en route avec tout le matériel à 3 heures du matin et nous ré-escaladons les 500 mètres de la route jusqu'au col, et nous lui donnons le nom du fils de notre cuisinier, col Alam, à 5.700m.

Nous avons quelques difficultés à faire une plateforme décente pour monter notre bivouac, et nous nous reposons quelques heures, sans nous désencorder, avant notre premier essai d'atteindre la cime.


.
Daniela, le jour où ils ont atteint le sommet


Nous commençons la seconde partie de l'escalade, la plus compliquée, à 1h30 a.m. Nous découvrons une face inclinée, 60-65º, avec de la glace dure sous une fine couche de neige provenant du mauvais temps des derniers jours. Après 500 mètres de mouvements mécaniques d'escalade sur glace, nous arrivons la bande rocheuse de la moitié de la voie. Nous avons du traverser cette bande par la droite pour chercher une ligne, puis revenir à gauche pour accéder à une seconde bande de neige, à laquelle nous arrivons vers 12h00. Durant les 5 longueurs de la traversée, la bonne glace disparaît et nous nous retrouvons avec une fine couche de neige collée au rocher, qui nous oblige à faire des mouvements tendus en terrain mixte.


.


.
Daniela avec la vallée du Nagma sous ses pieds


La dernière partie de l'escalade nous prend beaucoup plus de temps que prévu, et à certains moments nous nous demandons si nous devons continuer à monter ou simplement, redescendre...

Vers 14h30, il devenait de plus en plus évident, nous allions être obligé de redescendre de nuit. Au final, nous avons décidé de continuer à monter, en pensant aux prévisions météo qui annonçaient du beau temps et la bonne condition de la glace qui nous permettra de rappeler sur abalakovs.

Nous atteignons finalement ce sommet vierge du Kapura à 18h00 et nous calculons une altitude approximative de 6.350 m. Nous n'avions pas de GPS pour confirmer l'altitude réelle, nous l'avons donc estimée par la suite, en la comparant à celle du sommet principal du Kapura (6.544 m) et en considérant la longueur de notre voie et son inclinaison moyenne.


.
Paulo au sommet


.
Daniela et Paulo en haut de la voie


Pour redescendre pour nous avons laissé les abalakovs et quelques clous sur la bande rocheuse. Nous avons eu de la chance de pouvoir trouver des fissures décentes dans l'obscurité.

A 3h15 a.m, nous étions de retours à notre petit bivouac sur le col Alam, 25h45 après le début de l’ascension.

Nous décidons de nous reposer à cet endroit le reste de la journée et nous terminons de redescendre à 3h30 a.m, pour éviter les chutes de pierres entre le col et le glacier. Nous arrivons au camp de base le 9 septembre à 11h30 a.m., impatients de manger quelque chose de chaud.

Notre cuisinier Altaf nous attend à la fin du glacier et nous nous rendons compte qu'il avait passé toute la journée de l’ascension collé aux jumelles, car il avait les yeux encore rouges.

Nous avons appelé cette voie « Never ending dreams » (1.300 m, 70º/M4). C'est la première route au Kapura Sud depuis la vallée du Nangma. »

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International