Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 18 Juin 2013

Vidéo : Le 7 Juin 1913, 4 hommes atteignent le sommet le plus haut de l'Amérique du Nord...

Une excellente vidéo, que nous traduisons ici, raconte leur histoire avec les images de l'époque, afin de leur rendre hommage.
7 juin 2013 : L'Inuit Walter Harper devient, suivi de ses trois compagnons, Harry Karstens, Robert Tatum et Hudson Stuck, la première personne à poser le pied sur le sommet de 6.194m du Denali ou McKinley.

C'était une autre époque. Avec des hommes différents. Rien n'était pareil, ni l'approche, ni l'escalade, ni les moyens disponibles.
Cette vidéo retrace, avec l'aimable autorisation du National Park Service des Etats-Unis, l'histoire de ces hommes en leur rendant hommage. Elle nous rappelle avec nostalgie l'époque légendaire de l'exploration de la nature sauvage sur la planète. Ceci est possible grâce aux images d'époque qui ont survécu à l'incendie d'un dépôt de vivres.

Comme vous pouvez le voir dans cette vidéo, cet incendie n'est pas le seul revers qu'ils ont dû surmonter dans cet expédition inoubliable, avec une approche de 90 km réalisée avec des chiens de traîneaux, jusqu'à la survie alimentaire durant 93 jours en milieu sauvage arctique par leurs propres moyens.

En raison de son intérêt, nous avons décidé de traduire complètement cette vidéo, phrase par phrase.

Pourquoi escalader ?

Quelle sont les raisons qui nous poussent à escalader une montagne?
Qu'est-on censé d'apprendre de cette expérience?

Pour ces 4 hommes il y a aujourd'hui 100 ans, le 7 Juin 1913, être les premiers à gravir le sommet du McKinley, la plus haute montagne en Amérique du Nord, était une question de prestige.

Le Denali n'est pas une montagne très technique, mais elle peut devenir l'une des montagnes les plus difficiles au monde parce que le vent et le froid peuvent être extrêmement violents et imprévisibles.

À ce jour, seulement la moitié des personnes qui ont essayé de le gravir ont réussit leur objectif. Alors maintenant, essayez d'imaginer ce que signifiait cette ascension il y a 100 ans, en 1913, quatre ans avant que le Congrès américain créé le parc national du mont McKinley.

Avant 1913, 8 expéditions qui prétendaient atteindre le sommet avaient déjà échouées. Elles été composées d'alpinistes, aventuriers ... et des débrouillards occasionnels. Ce qui distingue l'équipe de 1913 des précédentes, est qu'elle était composée exclusivement d'experts de la survie dans les grands espaces de l'Alaska en hiver.

Pour ces pionniers, il n'y avait pas 40 minutes de vol depuis Talkeetna au camp de base du glacier Kahiltna à 2.149m de haut, comme aujourd'hui. L'ascension et la descente ne pouvez pas être réalisée avec la moyenne actuelle de 17-21 jours... Au lieu de cela, l'expédition de Stuck-Karstens a commencé par un voyage de 90 km avec des chiens et des traîneaux à travers le désert de l'Alaska, depuis Nenana, en remontant par le glacier Muldrow, hissant de plus en plus haut une tonne de matériel dans des caisses en bois.

Ils ont dû couper et transporter du bois comme combustible pour leur camp de base, loin au-dessus de la ligne de végétation. Ils ont dû chasser le caribou pour fabriquer des centaines de boules Pemmican (boules de graisse et de viande) qui ont servi de nourriture pour leurs 77 jours sur la montagne.

Au total, leur voyage a duré 93 jours, s'étendant sur l'hiver, le printemps et une partie de l'été. L'expédition devait faire face à des défis au-delà de la montagne elle-même, et des conditions très difficiles.

Les chefs de l'expédition se sont disputés, parfois très violemment. Un incendie a détruit l'un des déport de matériel, réduisant en cendres les tentes, les vêtements, les vivres, un film précieux et une grande partie du matériel photographique...
Pire encore, ils se sont aperçus que, l'année antérieure, un tremblement de terre avait détruit la voie d'accès au sommet plus facile. Ils ont dû passer des semaines à découper dans la glace des marches, sur cinq kilomètres, pour ce faire un chemin à travers un chaos de glace, de roches et de débris de glacier.

De plus, la nuit avant le sommet, 3 d'entre eux sont tombés malades, victimes de la cuisine sommaire du quatrième... Après quelques heures de repos, à 3 heures du matin, ils commencèrent l'ascension finale, avec une température -30°C. Un vent du nord soufflait si fort ce jour-là qu'ils avaient du mal à rester debout. Cependant, après 10 heures de travail lent et laborieux, ils atteignirent leur objectif !
Sans aucun doute, l'expédition Stuck-Karstens s'est fait une place dans l'histoire. Mais que pouvons-nous apprendre de leur aventure?

La préparation

N'oublions pas le travail qui précède l'expédition, un travail de préparation acharné, afin de réunir les fonds, le matériel, l'équipe, que les responsables de cette expédition ont du faire et refaire un grand nombre de fois.

Ils ont aussi étudié en détail chacune des 8 expéditions précédentes, afin de comprendre leurs erreurs et ne pas les répéter.

Ils se sont focalisés sur le même but et ont pris soin de prévoir les moindres détails.

L'inventivité et l'ingéniosité

Quand une grande partie de leur matériel disparu en fumée, ils trouvèrent des solutions de survie grâce à leur expérience en matière d'improvisation.

Surmontant la panique et le découragement, un groupe descendit vers le camp de base, et continua plus loin afin de refaire des réserves de bois et de nourriture, tandis qu'un autre, en improvisant, sauvegardait du désastre ce qui pouvait l'être: ils réussir à coudre une nouvelle tente avec des bâches, et trouvèrent le moyen de subsister jusqu'au retours de l'autre moitié de l'équipe.

La persévérance

Quand ils comprirent que la route normale était bloquée par les restes d'un tremblement de terre, ils continuèrent. En dépit des fortes tempêtes auxquelles ils étaient confrontés, ils découpèrent, bloc à bloc, des marches de glace sur près de 5 km dans un dédale de glace, pour se frayer un chemin vers le sommet.

Au moment de leur aventure, il n'y avait pas d'autre moyen de continuer.

La diversité

La composition de l'équipe prouva que la diversité fonctionne :
L'archidiacre Hudson Stuck, était un épiscopale né en Angleterre, qui avait passé beaucoup de temps au Texas en tant que professeur et cow-boy.

Harry Karstens était un chercheur d'or et un aventurier qui, avec le temps, est devenu le premier Directeur du parc national du mont McKinley.

Robert Tatum était un volontaire originaire de Tennessee caractérisé par son fort caractère.

Et le quatrième, Walter Harper, était un jeune autochtone de l'Alaska, dont la force et la connaissance du terrain furent essentiels pour la survie et le succès du groupe.

Le respect

Fondamentalement, ce groupe étonnant pourrait nous apprendre quelque chose sur le respect : En effet, le jour du sommet, le co-chef de l'expédition, Harry Karstens, permettait à Walter Harper, natif d'Alaska, d'être le premier homme à fouler la cime du McKinley. Walter Harper avait admirablement assumé la position de co-chef durant toute l'expédition et avait mérité cet honneur, selon son compagnon.

Grâce à lui, l'histoire raconte que les premier pas sur le sommet du mont McKinley furent ceux d'un jeune Inuit de 21 ans.

Deux jours après avoir atteint le sommet, ils étaient tous de retour au camp de base, où un fidèle assistant, Inuit lui aussi, les attendait. John Fredson, était resté fidèle au poste pendant des semaines, sans nouvelles et sans pouvoir parler à personne, beaucoup plus qu'on ne s'y attendait.

Le 20 Juin, leur exploit était enfin reconnu, lorsqu'un câble été envoyé aux journaux de Seattle et Fairbanks. Des années plus tard, ces quatre hommes exceptionnels ont admis que ce voyage avait changé leur vie.


Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International