Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 14 Mai 2013

Le refuge du Goûter ouvre...les 100 places de son ancien bâtiment en ce début de saison 2013

D'ici 15 jours, une commission de sécurité incluant gendarmes de haute montagne, protection civile, préfecture et mairie se réunira dans le bâtiment aux allures de vaisseau futuriste achevé l'été dernier afin de rendre son avis sur son ouverture.
Il semble que Jean-Marc Peillex, le maire (UMP) de Saint-Gervais, commune propriétaire du terrain de l'ancien et du nouveau refuge, ait des doutes sur la sécurité du bâtiment. En effet, en septembre, alors que le nouveau bâtiment venait d'être ouvert en test pour une vingtaine d'alpinistes, il avait dû refermer ses portes en raison d'un incident dans le circuit de refroidissement du système solaire thermique. Le maire a annoncé qu'il ne donnera l'autorisation d'ouvrir que si «l'exploitant apporte la preuve que toutes les obligations réglementaires sont remplies». Il a obtenu que la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), gestionnaire du refuge qu'elle a financé à hauteur de 52%, s'engage à ouvrir l'ancien bâtiment (100 places) en ce début de saison 2013, afin de ne pas mettre «en péril la vie de tous les alpinistes qui tenteront cet été l'ascension».

De leurs côté, Georges Elzière, le Président de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM), Pascal Chapelland, le Président de la Compagnie des Guides de St Gervais et David Ravanel, le Président de la Compagnie des Guides de Chamonix ont choisi de fixer ensemble les obligations respectives des deux Compagnies et de la FFCAM pour mettre en œuvre une partie des mesures de sécurité du public prescrites par le Préfet de Haute-Savoie et conditionnant l'ouverture du nouveau refuge du Goûter au public.

« Compte-tenu de la localisation exceptionnelle du refuge du Goûter à 3.835 m d'altitude sur la voie du Mont-Blanc, des conditions météorologiques pouvant rendre difficiles les interventions des services publics de secours et la nécessité de sécuriser le chemin d'accès et la progression du public hébergé jusqu'au volume recueil, le Préfet de la Haute-Savoie par un courrier du 25/02/2013, a exigé que des mesures de sécurité particulières soient mises en place au plus tard avant la visite d'ouverture du nouveau refuge du Goûter. »

Par cette convention, les deux Compagnies des Guides se sont engagées à mettre à disposition le nombre de guides nécessaires pour sécuriser en permanence l'accès au volume recueil en cas de sinistre. Ce partenariat serait un pas décisif vers l'obtention de l'autorisation d'ouverture du nouveau Refuge du Goûter.

Chaque été, on compte 25 000 candidats au Mont-Blanc, dont la majorité sur la voie de l'arête du Goûter, générant des pics de fréquentation peu compatibles avec la sécurité. De plus, le système de réservations par Internet du refuge, mis en place l'an dernier, qui était censé réguler cet afflux d'alpinistes pour la saison 2012, n'a pas donné les résultats escomptés. Il semble avoir provoqué un énorme mécontentement entre les professionnels : alors que leurs clients avaient déjà réservé, les agences françaises spécialisées s'étaient retrouvées quasiment sans nuitée pour l'été. Des tour-opérateurs anglais et japonais avaient su profiter des failles pour se livrer au surbooking, tandis que la Compagnie des guides de Chamonix et le Bureau des guides de Saint-Gervais se voyaient octroyer d'office un confortable quota de nuitées. Le Syndicat national des guides de haute montagne (SNGM) à qui la FFCAM a délégué la gestion des réservations des professionnels, soit 60% de la totalité des nuitées en 2013, assure avoir élaboré un système garantissant désormais l'équité : «Seuls les guides professionnels français ou étrangers pourront effectuer les réservations avec leur identifiant, explique Denis Crabières, président du SNGM, et la réservation en rafale sera impossible.» cependant, les agences françaises craignent de perdre de nouveau la majeure part de leur chiffre d'affaires estival et dénoncent les chasses gardées. Les guides indépendants, eux, redoutent carrément de ne pas pouvoir réserver de places.

D'ici 15 jours, une commission de sécurité incluant gendarmes de haute montagne, protection civile, préfecture et mairie se réunira au refuge afin de rendre son avis sur l'ouverture. A la FFCAM, Raymond Courtial, chargé du patrimoine bâti, se dit très «confiant» sur le niveau de sécurité actuel. Mais c'est au maire de Saint-Gervais qu'il reviendra de signer ou non l'arrêté d'ouverture. Entre la FFCAM et l'élu, les relations sont tendues. Un bras de fer qui s'explique aussi par les retombées économiques que représente l'ascension du Mont-Blanc - plus de 8 000 nuitées au Goûter en trois mois - et son poids en termes d'emplois...

Enfin, loin de ces enjeux politique-économiques, si vous voulez gravir le Mont Blanc en cette saison 2013, vous serez pour l'instant accueillis dans les 100 places de l'ancien refuge à partir du 1er juin. La réservation en ligne est possible depuis le 2 mai, pensez à vous y à prendre à l'avance et jusqu'au jour d'arrivée à 10 heures dans la mesure des stocks disponibles.

Pour le public, sur http://refugedugouter.ffcam.fr/resapublic.html

Et pour les guides individuels français et étrangers membres de l’UIAGM sur http://refugedugouter.ffcam.fr/resapro.html

Avant de réserver, consulter toutes les informations relatives à la réservation en ligne sur la page : http://refugedugouter.ffcam.fr/faq.html

Les Alpinistes qui n'ont pas réservé ne seront pas accueillis dans le refuge.

Ne prenez pas ce risque ! Une ascension du Mont Blanc ça se prépare à l'avance ; la réservation pour une nuit de repos au refuge fait partie de cette préparation. Réservez et si le refuge est complet reportez votre ascension à une nouvelle date. Toutes les personnes qui se présenteront au refuge sans réservation, quel que soit leur statut et les éventuelles places disponibles ne seront pas hébergées.

Camping et bivouac : Comme les années précédentes, par arrêté ministériel, toute forme de camping est interdite dans le site classé du Mont-Blanc, y compris le bivouac. Un dispositif sera mis en place par les pouvoirs publics dès cette année, pour veiller au respect de cette réglementation. Seul le camp de base de Tête Rousse permet l'implantation de 50 tentes. Merci de contacter les gardiens du refuge de Tête Rousse avant de monter pour leur indiquer votre souhait de camper.


Nouveau refuge du Goûter

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International