Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 12 Septembre 2012

La maison du tourisme de Grenoble organise un débat sur la pollution autour de l'Everest, le jeudi 4 octobre à 19h.

On savait que la plus haute montagne du monde était devenu un dépotoir et un cimetière à ciel ouvert à cause de sa trop grande fréquentation mais il semble maintenant qu'elle soit aussi atteinte par des taux de pollution atmosphérique sans précédent.
Les ONG's comme Moutain Wilderness sonnent l’alarme depuis longtemps: l'Everest est infesté de déchets laissés par les alpinistes et randonneurs. En 2001, une expédition d’alpinistes asiatiques a descendu entre 2 à 3 tonnes de déchets de l’Everest. Des expéditions de nettoyage sont organisées régulièrement par plusieurs ONG's sur les montagnes les plus connues de la chaîne himalayenne, mais cela ne suffit pas. Des tonnes de matériel d’alpinisme comme des cordages, des tentes, des bonbonnes d’oxygène vides, des emballages plastique, des batteries et des médicaments jonchent les alentours des différents camps qui mènent au sommet. Une ONG australienne y aurait même ramassé récemment plus de 56.000 bouteilles de bière…

Mais ce n'est pas tout: selon une expédition scientifique franco-italienne, certain jours, la pollution atmosphérique au pied du Toit du monde est dix fois plus élevée que celle enregistrée à Grenoble, pourtant connue pour être située dans une ¨cuvette¨ entourée de montagne, où stagne la pollution! Cette aventure sportive et scientifique commence en 2006 par la construction d’un laboratoire -une pyramide de verre- et d’une cabane de mesures à plus de 5000 m d’altitude. Les données engrangées sont très surprenantes : on observe certains jours une pollution de 10 microgrammes par m3 alors qu’à Grenoble elle n’est que de 1 à 2 microgrammes par m3. C'est un taux 3 fois supérieur à celui permis par l´UE pour les villes européennes!



Parmi les explications trouvées, l’existence d’un nuage de pollution riche en ozone et carbone noir, appelé ABC pour "Atmospheric Brown Cloud". Ce nuage, découvert dans les années 1990 par le Pr Veerabhadran Ramanathan (Scripps Institution, Californie, USA), se sert des vallées himalayennes comme d’un couloir pour atteindre le sommet des massifs, polluer leur atmosphère et faire fondre les glaces. Quel est l’influence de ce nuage sur cette immense réserve d’eau qu’est l’Himalaya ? En quoi le réchauffement climatique modifie les 33.000 km2 de glace de cette chaîne de montagne ? Jusqu’à présent l’attention était focalisée sur les glaces du pôle nord et du pôle sud, en oubliant que la Terre possède son troisième pôle : l’Himalaya.

Le débat fera suite à la projection du documentaire d'Agnès Moreau intitulé "Un nuage sur le toit du monde", le jeudi 4 octobre à 19h à la maison du tourisme de Grenoble. La réalisatrice relate dans ce film les travaux d'une équipe de scientifiques franco-italiens qu'elle a suivie à 5000 m d'altitude, où ils ont relevé des pics de pollution dans l'Himalaya bien supérieurs à ceux enregistrés dans certaines villes européennes. Poussée par les vents, cette pollution s'accumulerait aux sommets des glaciers himalayens, formant des nuages bruns chargés de particules d'ozone et de carbone noir. Deux des chercheurs au laboratoire de glaciologie et de géophysique de l'environnement de Grenoble, Paolo Laj et Yves Arnau qui ont été membres de cette expédition, seront présents pour commenter le documentaire et répondre aux questions du public. Le film est une coproduction Arte, le Miroir, CNRS Images, l'IRD (Institut de recherche pour le développement et l'ICIMOD (Centre international pour le développement intégré des zones de montagne).

L´entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.


Base scientifique à 5000 m d' altitude sur la chaîne himalayenne.


Bouteilles en verre abandonnées aux alentours du camp de base

déchets métalliques abandonnés au pied de l'Everest

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International