Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 02 Juillet 2012

Marek Raganowicz et Marcin Tomaszewski ouvrent Superbalance: VII/A4/M7+, sur l´île de Baffin, dans l'Arctique.

La cordée polonaise a passé 24 jours sur la parois, du 14 avril au 7 juin de cette année.
Topos, photos et informations reçues de la part de Marek Raganowicz, avec la permission express de pouvoir les publier.

Ce sont 37 longueur de grande difficulté. Auxquels il faut ajouter les conditions extrêmement adverses, humides et froides, de l'Arctique. Cependant, le froid a été certaine fois un avantage, donnant plus de solidité dans les zones cassantes et décomposées d'une parois qui mesure entre 1.300 et 1.500m.

Information technique:

La hauteur de la parois varie entre 1.300 et 1.500 mètres selon les sources. Entre mai et juillet de 1996 une équipe américaine composée de Jeff Chapman, Warren Hollinger et Mark Synnott a passé 39 jours sur la parois pour ouvrir une voie qu´ils ont nommés The Great 'n' Secret Show (VII, 5.11, A4, WI4), de 35 longueur.

Quatre ans plus tard, un équipe de norvégiens composée de Bjarte Bo, Halvor Hagen, Torkel roisli et Odd-Roar Wiik, ont établie une autre route, qui traverse le pilier Est de la face Nord (VII, 5.10, A4). Ils ont passé 19 jours sur la parois, du 18 au 26 mai.

Superbalance (VII, A4, M7+) a été ouverte du 14 avril au 7 juin, en 24 jours d´escalade (en incluant les moments de repos): ¨Nous sommes arrivé au pied de la parois le 13 Avril et le lendemain nous avons commencé l'ascension. En comparaison avec d'autres expéditions, nous sommes arrivés au fjord très tôt et avons du supporter des températures très basses, mais avons eu un climat relativement stable. Grâce à ces températures nous avons pu escalader les zones de roches instables. Le caractéristique système de fissures et angles rouges que nous appelons ¨Le Boomerang¨ est plein de rochers cassants dans certaines zones. Prenant en compte ces contraintes, nous avons décidé escalader le Boomerang en essayant de suivre la ligne naturelle de la roche. Nous n'avons pas eu de doute: cela a été une décision facile pour nous.

Malheureusement, nous avons du affronter des longueurs très dangereuses à cause des chutes de pierres (que nous avons marqué comme R dans le topo). Durant la longueur 6, nous avons passé les tronçons plus compliqués de mixte, M7 +. La qualité de la roche a été bien meilleure dans la partie haute de la parois. En commençant depuis le camp III, nous avons escaladé la longueur plus difficile de la voie, A4. Dans la longueur 23 nous avons utilisé deux burins, quelques crochets et des plombs, et beaucoup de beaks (NR : crochets/pitons, ou Iron Hawks) de différentes tailles. Nous avons croisé la route norvégienne par le haut. Après, nous avons continué jusqu'au grand angle qui n'a jamais été escaladé dans le milieu du pinacle (The Arena). Le 7 mai nous sommes arrivés au sommet de Sun Spire Polaire et le lendemain commencions à descendre par l'arête cela jusqu'au fjord.

Escalader avec une équipe de 2 personnes sur la face le nord du Sun Spire Polaire a été un grand défi pour nous et nous sommes heureux que les conditions que nous aient permis de suivre une ligne si naturelle et logique sans utiliser excessivement l'artificiel et en perçant peu.

"Nous avons recherché la ligne la plus naturelle. Et l'avons ouverte. Les parois de l'île de Baffin sont assez inexplorées, et donc, au lieu de suivre des voies déjà ouvertes, tu peux ouvrir les tiennes. Sur des parois totalement vierges, comme Tugalike ou le Mur de Chine. Ouvrir une route dans une parois tellement énorme, cela revient à créer. Nous avons pu sentir que cette ascension était quelque chose d'important, une aventure à travers de laquelle nous avons pu nous exprimer. Maintenant nous sentons une espèce de catharsis. Ce fut l'escalade d'une vie."

Mais dans Baffin l'aventure ne commence pas avec l'escalade. Il faut arriver jusque là. Le dernier point "civilisé" est Clyde River. Ensuite, il faut commencer l'approche avec des motoneiges sur la glace. Après, les marches de portages jusqu'à un pied de la parois. En avril les températures et les vents sont extrêmement violents dans cette zone : "Le pire c'est que nous ne pouvions pas échapper au froid. D'une certaine manière, nous sommes devenus ses " amis ". Nous pouvons dire que nous acceptions sa présence comme quelque chose d'anecdotique. Le pire c'est qu'il ne nous a pas permis de nous reposer : durant toute l'expédition y a eu des températures qui nous permettaient même pas d'enlever le bonnet ou les gants à l'intérieur du hamac. Dès que nous devions etteindre le réchaud, toute la vapeur se congelait. Nous ne pouvions pas sécher notre équipement. Chaque matin nous devions décoller la veste de Goretex et celle de Primaloft, parce que pendant la nuit elle se soudait l'une à l'autre. "


Le mur et la route

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International