Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 15 Novembre 2011

James Pearson réussi la deuxième ascension de Joy Division, 800m, 8b

Ces derniers trois mois, James Pearson, l'un des plus forts grimpeurs en escalade trad, s'est consacré à “Joy Division”, une ligne de plus de 800m considérée comme l'une des grandes voies les plus difficiles des Alpes sur granite. Le 13 octobre, James a réussi la deuxième ascension de cette voie combinant trois autres lignes dont la première ascension a été réalisée par Simone Pedeferri, habitant de la région, en 2003.
En août dernier, lorsque James est allé pour la première fois à la Val di Mello, il croyait que Joy Division allait être une ascension rapide. Les journées étaient longues et les températures optimales. Mais il sous-estimait le granite de Qualido, le sommet de la voie. Le rocher n’est pas parfait et l'orientation Est de la voie fait que les températures varient considérablement du matin au soir. Le style de la voie, en dalle sur de petits cristaux, fait que la température est un facteur important à prendre en compte.

James a fait preuve de patience et il est rentré chez lui pour se préparer spécifiquement. « J'ai passé beaucoup de temps à m’entraîner dans la salle et à l’extérieur à Zillertal lorsque la météo le permettait. J'ai essayé de travailler sur des longueurs techniques, en grimpant beaucoup de longueurs dans une même journée, pour essayer de simuler les problèmes auxquels j'allais devoir faire face sur Qualido »

Après une longue pause, James est revenu au pied de Joy Division. Accompagné de Nico Nastorg, le duo de grimpeurs a profité de quelques journées de beau temps pour tenter l'ascension une dernière fois avant que l'hiver n'arrive définitivement. Des 22 longueurs de la voie, la première est celle qui présente plus de difficultés techniques. Que de mauvaises prises pour les doigts combinées à des pas d’adhérence. « Je pouvais tomber à chaque mouvement, et je savais que le succès ne dépendait pas de pousser plus fort, sinon de rester absolument concentré sur toute la longueur » C'est le style de l'ensemble de la voie. Sur le papier, la difficulté des longueurs reste « abordable ». Cependant, le cumul de tant de longueurs techniques, avec des micro-prises fuyantes et des pieds inexistants, devient vite très fatigant, tant pour les doigts que pour la tête.

« J'ai beaucoup souffert pendant la première partie de la paroi, avec des crampes aux mains et aux bras. J'arrivais au bout de chaque longueur incapable d'ouvrir les doigts en me demandant comment j'allais continuer. Sans le soutien de Nico je n'aurais pas réussi, mais on a continué, concentrés à chaque fois sur une seule longueur (même celles en 7a+ sont désespérantes !) et finalement, la partie plus dure était faite. » La cordée a passé une nuit en bivouac pour couronner le sommet du Qualido le lendemain matin.

Joy Division est une combinaison de trois voies. Elle commence par trois longueurs de « Forse si, forse no” (Igor Koller, Peter Machai, Miro Piala, 1996 ) puis “Mellodramma” (Gianni & Paolo Covelli, Silvio Fieschi, Fabio Spatola, 1989 ) jusqu'à la 15ème longueur et finit par “Melat” (Sonja Brambati, Adriano Carnati et Paolo Vitali, 1993). James aura consacré au total environ 15 jours de travail sur trois mois pour réussir l’enchaînement.

Source : http://www.thenorthfacejournal.com/


James en "Joy Division", L1


James dans le dièdre de "Joy Division"

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International