Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 06 Octobre 2011

Le GMHM réussit la première traversée de la cordillère Darwin.

Les six membres de l'expédition ont atteint leur projet de traverser l'une des dernières zones vierges de la planète, la cordillère Darwin, située dans l’extrême Sud du Chili. Au total un mois d'exploration en autonomie totale et 150 km parcourus.
« Nous sommes maintenant dans l’herbe, au bord d’une rivière. Nous écoutons les chants des oiseaux. Cela nous fait drôle après un mois dans cet enfer blanc truffé des pires pièges et obstacles de la montagne ».

Déposés sur la cordillère le 6 septembre, les expéditionnaires ont du affronter dès le premier jour les conditions météo typiques de cette zone, caractérisées par le froid et le vent, pouvant aller jusqu’à 150 km/h.

«Le menu permanent, c'est neige, vent de furie, pluie et brouillard. Tous les pièges imaginables de la montagne sont concentrés ici : chutes de séracs,  menaces d'avalanches, profondes crevasses masquées par le manteau neigeux. On avance, on recule, on cherche d'improbables passages devant et entre des obstacles infranchissables...»

La progression de l'équipe a été lente à cause de cette météo inclémente mais aussi de la méconnaissance absolue du terrain, puisque la carte la plus récente de cette région datait de 1954. Pour s'orienter les hommes du GMHM ont utilisé des images satellites de Google Earth ainsi que des GPS. L'un des objectifs principaux de cette expé c’était précisément de récupérer des informations topographiques pour renouveler les anciennes cartes.

Tout le matériel nécessaire pour la traversée a été transporté dans des pulkas, les traîneaux adaptés aux grandes traversées et aux expéditions sur terrains enneigés, faisant 75kg chacun. L'une des caractéristiques spéciales de cette traversée a été la combinaison de zones plates et de parties vraiment raides comparables à des courses alpines de haute montagne où le portage des pulkas devient très difficile et dangereux.

Désormais, la cordillère Darwin, découverte en 1832 par l’auteur de la « Théorie de l’évolution des espèces », lors de son tour du monde sur le Beagle, n’est plus un « rectangle blanc » .


Les six membres de l'expédition ont atteint leur projet de traverser l'une des dernières zones vierges de la planète



Des fjords entourés de montagnes

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International