Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | INFOS | 09 Septembre 2011

Vallot 2011 : une étude scientifique unique à 4362 mètres d'altitude.

Une équipe de chercheurs du CHU de Grenoble, de l'INSERM et de l'université Joseph Fourier de Grenoble est en train de mener une étude visant à mieux comprendre les facteurs limitant les performances physiques et les modifications du sommeil en haute altitude. La première partie de l'étude s'est tenue à Grenoble et la deuxième partie est en train de se dérouler actuellement à l’Observatoire Vallot, dans le Massif du Mont-Blanc, à 4362 mètres.
Le mal aigu des montagnes est un symptôme bien connu des nombreux alpinistes et trekkeurs. Dans les camps de base des expéditions, les maux de têtes sont courants ainsi que, malheureusement, les phases plus développées qui peuvent être létales en des circonstances limites. Comprendre cette réaction du corps au manque d'oxygène représente l'un des principaux objectifs de l'étude Vallot 2011.

Patrick Levy est l'investigateur coordinateur de l'équipe qui a conçu le plan de l'étude. Une première phase s'est tenue à Grenoble où, pendant deux jours, les 12 sujets de l'étude ont effectué l'ensemble des évaluations en plaine (une échocardiographie au repos et à l’effort, une mesure de l’oxygénation et du débit sanguin du cerveau au repos, une mesure de l’endurance maximale à l’effort, une analyse du sommeil, des tests de capacités cognitives, des prélèvements sanguins pour analyse de la production d’EPO et hémoglobine) Tous les tests seront répétés à l’identique en altitude, à l’arrivée à l’Observatoire Vallot et après 5 jours de séjour en haute altitude. De plus, tous les sujets doivent effectuer une séance de 50 minutes sous l’IRM avant et juste après leur séjour à l’observatoire Vallot. L’imagerie par résonance magnétique permet d’observer le « gonflement » de la matière grise, à l’origine des oedèmes cérébraux, mais aussi les variations de perfusion cérébrale. Ces expérimentations ont comme but de mieux comprendre les mécanismes de limitation de la performance à l’effort en altitude, ainsi que d'évaluer le rôle des perturbations du sommeil sur l’acclimatation à l’altitude.

Le transport des deux tonnes de matériel du laboratoire HP2 de l'INSEREM installé au CHU de Grenoble a du être transporté à l'Observatoire Vallot par hélicoptère. Une météo capricieuse a obligé à retarder l'ensemble du projet de deux jours. Heureusement l'hélitreuillage a finalement eu lieu dimanche dernier et après neuf rotations dans des conditions météorologiques parfois difficiles les neuf expérimentateurs et les six sujets ont pu s'installer à l'observatoire. Dès son arrivée l'équipe s'est mise à la tache et les expérimentations ont commencé sans problèmes majeurs. Tests cognitifs, échographies pleuro-pulmonaires, échographies cardiaques, « tilt-test », et tests à l’effort se poursuivront encore quelques jours dans cet endroit si spécial.

Joseph Vallot fut un homme intéressé par diverses branches de la science comme, entre autres, la botanique, la glaciologie, la géologie,la médecine ou la physiologie, mais il aimait aussi l'alpinisme. En 1890, il a décidé de construire un premier observatoire sur le Rocher des Bosses qui fut déplacé 8 ans plus tard à l'endroit qu'il occupe actuellement. Il a mené de nombreuses études dans l'observatoire, seul où en compagnie d'autres spécialistes, sur les effets de l'altitude sur le corps humain. L'activité scientifique a diminuée considérablement depuis 1920 jusqu'à 1984, date à laquelle l'Observatoire Vallot passe sous la tutelle du CNRS. Depuis, l'observatoire est l'endroit choisi par de nombreuses équipes internationales pour mener leurs expérimentations en altitude.


L'Observatoire Vallot


Le fort vent a rendu difficile la réception des filets

L'éprouvant exercice du biceps

Observatoire du Mont Blanc en 1890, d’après une photographie de M.J. Vallot

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International