Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | DOSSIERS TECHNIQUES | 24 Août 2012

Ancrage naturels, progression et protection rapide sur les crêtes et les arrêtes. (1er chapitre)

Cet article sera divisé en 3 parties, afin de ne pas surcharger nos lecteurs. Voici donc la première partie de ce texte technique.
L'emploi d'ancrages naturels en parois, durant l'escalade sur la roche, la neige ou la glace, nous permettra de réaliser une ascension rapide et légère, utilisant moins de matériel, en plus d'être une escalade propre et respectueuse de l´environnement.

Parfois ce seront les seuls que nous pourrons utiliser. Dans les crêtes rocheuses ou les arêtes de neige, ils nous permettront de nous mouvoir avec légèreté et de rester moins de temps dans les zones à risque. Cela sera un grand atout, surtout si les conditions météorologiques ou le facteur temps nous obligent a être rapide.

Durant les manœuvres de descente il sera aussi possible d'employer les ancrages que le terrain nous offre afin de passer la corde et de rappeler sans avoir à abandonner trop de matériel.

MATÉRIEL FIXE

C'est celui que nous trouvons fixés et abandonnés dans la paroi. Les plus communs sont les ancrages chimiques, parabolts et les pitons de roche. Nous les trouverons normalement aux réunions et rappels ainsi que dans les points intermédiaires des longueurs afin de nous aider à nous assurer avec les mousquetons.

Parfois nous trouverons aussi du matériel encastré et abandonné dans les fissures, comme les cordelettes nouées et les friends. Avant de nous suspendre de n'importe quel type de matériel fixe, nous devons vérifier qu'il est fiable et en parfait état.

MATÉRIEL MOBILE

C'est le matériel que nous fixons et ensuite retirons de la paroi. Le friends ou les mécanismes d'expansion, les coinceurs, les pitons, les goujons à glace et les pieux à neige sont les plus utilisés. Nous les utiliserons autant pour le montage de réunions que pour assurer la longueur. Dans les grandes longueurs, il sera nécessaire de disposer d'une grande gamme de matériel afin de réaliser l'ascension sans problème. Cependant, l'expérience et le niveau technique et physique de l'alpiniste vont dicter la quantité et l'assortiment du matériel nécessaire pour chaque ascension.

Le cordées fortes chargeront moins de matériel que les cordées moins préparées. Cela ne veut pas dire que ces cordées disposeront de moins de sécurité à l'heure d'escalader : simplement, le niveau de sécurité augmente avec la confiance avec laquelle on affronte une escalade, confiance basée sur le niveau d'expérience, physique et mentale des alpinistes.

Texte et photos :
Jose Carlos Iglesias
Guide de haute Montagne (UIAGM)


Les ancrages naturelles comme points d'ancrage

Tags:

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International