Politique d'utilisation des Cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | DOSSIERS TECHNIQUES | 26 Mars 2013

L'hydratation en montagne: un sujet peu connu mais très important pour éviter incidents, lésions et accidents.

La déshydratation est une cause indirecte d'incidents, de lésions et d'accidents de montagne, puisque une perte de poids corporel de 1 %, produit une série de changements qui affectent directement le cerveau et l'organisme, et peuvent même entraîner la mort s'ils se poursuivent (avec une déshydratation supérieure à 7 % de la perte de poids corporel sans un traitement médical).

Une étude réalisée dans des refuges démontre que la majorités des gens ne save pas s'hydrater

Une étude récente (2010) réalisée sur 389 personnes dans 4 refuges a démontré que l'immense majorité des montagnards sont en état de déshydratation durant les trois phases déterminantes de l'activité physique (avant, durant et après), et sont donc potentiellement vulnérables et ont plus de probabilités d´être exposés à un incident, une lésion ou un accident de montagne. De plus, ils ne connaissent pas la quantité et la qualité des fluides qu'ils faut ingérer durant une activité physique en haute montagne, et quand ils cherchent à obtenir cette information, ils le font à travers des sources non fiables.

Il est très important de s'hydrater avant, pendant et après les activités en montagne

Comme conclusions finale de cette étude, il faut souligner quatre faits importants :

A- Les personnes de l'échantillon sont en état de déshydratation durant les trois phases déterminantes de l'activité physique (avant, durant et après), et sont donc potentiellement vulnérables et ont plus de probabilités d´être exposés à un incident, une lésion ou un accident de montagne.

B- Bien que le type de boisson la plus consommée soit l'eau embouteillée, DURANT l'activité physique la boisson principale consommée est l´eau superficielle (provenant des fontaines, des sources et des rivières), ce qui permet d´affirmer qu'un manque de planification et de prévention hydrique existe durant les activités en haute montagne.

C- De plus, la boisson ne se trouve généralement pas accessible DURANT l'activité physique, la soif étant le facteur principal facteur pour lequel les montagnards boivent : la soif étant un mécanisme physiologique qui informe qu'il existe au moins, 2% de déshydratation.

D- Les Fédérations de Montagne et les campagnes de Santé Publique devraient former les montagnards afin d'augmenter la prévention de risque des accidents de montagne.

Trois propositions préventives pour éviter la déshydratation en Montagne :

Bouteille en polycarbonate avec bouchon glissant Nalgène, qui ne retient pas les odeurs ni les save

1.- AVANT : 24 heures avant de commencer l'activité, il est recommandé d'ingérer 1000 ml d'une eau pour chaque 1000 Kcal d'aliments ingérés et de se peser, afin de pouvoir comparer notre poids avant et après l'activité physique.

réservoir d'hydratation de VAUDE fabriqué par Hidrapack en matière inodore, insipide et sans BPA, PV

2.- DURANT l'activité, avoir sa boisson accessible à tout moment, de façon à ce que son accès et sa consommation n'interrompe pas de forme brusque la marche. Boire si c'est possible, environ 250 ml chaque 15 ou 20 minutes (sans attendre que la soif apparaisse) : si l'activité dure moins de 1 heure, l'eau est la meilleure option comme boisson. Mais si l'activité dure plus longtemps, la meilleure option est une boisson qui contiennent des hydrates de carbone et du sodium. Il existe beaucoup de solutions pour l'hydratation en montagne: depuis les gourdes en métal, les thermos, les bidons en plastiques qui ne prennent pas les odeurs, jusqu'aux sac d'hydratation qui se portent de manière commode et sûre dans le sac à dos.

Thermos avec goulot large et pipette qui permet de maintenir les boissons fraiches jusqu'à 16 h.

3.- APRÈS l'activité, calculer 150 % du poids perdu (les Kg obtenus doivent se transformer en litres ou millilitres de liquide), qui doivent être ingérés.

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

L'Avis des Clients
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.fr
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.fr des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaire: du lundi au jeudi de 8h30 à 14h00 et de 15h00 à 18h00 et vendredi de 8h30 à 14h30)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International